Ma rencontre avec un… fantôme

Ma rencontre avec un… fantôme

On dit parfois qu’une simple rencontre peut se transformer en grande aventure. Ce fut mon cas, en septembre 2016, lors d’une Foire indépendante du Livre d’art organisée au MoMA PS1, à New York.

En flânant dans les allées du musée, j’ai repéré sur une table un prospectus génial, conçu par Elizabeth Jane. Il s’agissait d’un carton blanc de 8 cm x 8 cm, dont le visuel et le texte détaillaient à merveille son activité.

Carte Elizabeth Janes.jpg

 

Elizabeth (ou « Liz ») rédige des démarches artistiques et des dossiers pour des artistes amateurs ou professionnels via son site internet www.IwriteArtistStatements.com.

Le texte qui décrit de façon synthétique la démarche d’un artiste constitue, en quelque sorte, sa profession de foi. En anglais, le terme adéquat est « statement », ou déclaration, qui a une connotation plus engagée ou affirmative. Il s’agit d’expliquer ses motivations profondes, de partager sa réflexion par rapport à sa pratique [« pourquoi j’utilise tel médium »], ses thèmes de prédilection et son originalité. (*)

Liz est ce qu’on appelle communément en anglais un « Ghost Writer » (un auteur fantôme), celui ou celle qui aide l’auteur principal à boucler son projet, à communiquer à son sujet, à partager une émotion, un idéal esthétique ou un message avec le public.

J’ai eu l’occasion de faire appel à ses services à plusieurs reprises et, à chaque fois, j’ai été épatée par sa culture générale, par son enthousiasme à écrire pour autrui et par la qualité des recherches qu’elle mettait en œuvre avant de soumettre un « premier jet ».  

Dans la capitale américaine des artistes, elle avait progressivement réussi à développer son activité de niche grâce au « bouche-à-oreille ». 

De mon côté, j’étais régulièrement sollicitée par les copains/copines journalistes, communicants, scénaristes, créateurs, etc. pour relire des textes, donner mon avis sur une lettre de motivation, peaufiner leur bio, corriger les « coquilles » d'un blog ou d'un site internet… Jusqu’au jour où je me suis sérieusement demandé :

- Et si j’en faisais mon métier ?

Au départ de mes expériences avec Liz, j’ai donc commencé à élaborer un plan d’affaires et j'ai tenté de répondre à cette question clé :

- Est-il possible d’aider les autres à écrire et d’en vivre ?

À suivre…


Cécile Walschaerts
Aide à l'écriture
www.cecilewalschaerts.com

(*) Matthieu Oui, Réussir sa communication artistique, Editions PYRAMID, p. 76-77.

Le bogue du correcteur machine

Le bogue du correcteur machine